Bien que rares sur le marché, les logements occupés attirent désormais l’attention et plus particulièrement celle des investisseurs. Ces derniers ont toujours été jusqu’à présent rejetés car ils sont souvent sources de tracas.

Pourtant, les logements occupés se vendent désormais convenablement et détiennent de véritables avantages en tant qu’investissement, notamment en termes de coût.

 

En effet, acheter un bien occupé est beaucoup moins cher qu’un logement libre. La décote peut d’ailleurs évoluer et se décupler en fonction de quelques facteurs dont la durée du bail, l’âge du locataire, les charges liées au bien… et bien d’autres.

Par exemple, plus l’échéance du bail est lointaine, plus la décote sera importante. Généralement, cette décote varie de 10 à 20% par rapport au prix du marché, en fonction des facteurs énoncés plus haut.

C’est aussi l’occasion de préparer l’avenir pour une certaine partie de la population. Selon une étude, les catégories socio-professionnelles les plus favorisées en France sont intéressées par ce type d’investissement afin de préparer au mieux leur future retraite puisqu’il s’agit d’un moyen d’accroître rapidement son capital.

Un autre atout majeur est la visibilité. Puisque le logement est déjà loué, l’investisseur détient une transparence entière et connaît déjà l’histoire du locataire ainsi que ses garanties.

 

Pour autant, malgré tous ces avantages, il est nécessaire de faire généralement preuve de prudence quand il s’agit d’investir. Un des points les plus importants à vérifier est d’ailleurs le bail, qui ne pourra pas être modifié.

 

Source : Le Monde