Avec le premier confinement, une étude avait relevé une envie particulière chez les Français : se retrouver eux-mêmes. Et cette envie commençait par un désir de grands espaces !

En effet, les ménages souhaiteraient désormais habiter dans des logements plus grands, surtout les jeunes générations qui ne rêvent plus de grands immeubles mais désormais de jardins et maisons.Selon l’étude, les 35-44 ans disposeraient seulement de 37 mètres carrés par personne en moyenne dans leur habitation, contre 64 mètres carrés par personne pour les 60 ans et plus.Ce chiffre prouve non seulement que les Français se sentent à l’étroit de manière générale mais surtout que c’est paradoxalement à l’âge où l’on en a le plus besoin que ce manque d’espace se fait ressentir.

Autre chiffre inquiétant, 41% des familles avec au moins deux enfants vivent en appartement et n’ont pas suffisamment d’espace pour offrir une chambre individuelle à ces derniers, ce qui représente pourtant la priorité n°1 de ces foyers.Il s’agit là d’un fait d’autant plus notable puisque le deuxième confinement fait son entrée.Ce dernier va donc remettre plus que jamais en question les conditions de vie des Français en matière de logement.

Certains citadins Français seraient d’ailleurs prêts à changer entièrement de vie pour obtenir un plus grand espace. En effet, les recherches immobilières en zones rurales ont explosé ! Bien qu’il soit trop tôt pour certains professionnels de parler d’exode, ces aspirations ne sont pas négligeables. Ce phénomène n’est bien sûr pas nouveau mais il s’est fortement accentué avec l’apparition du Covid-19 et du premier confinement.Par exemple, le site Leboncoina noté une hausse de 30% des recherches en zones rurales et de 20% dans les zones urbaines moins denses lors du premier confinement par rapport à la même période de 2019.

 

Finalement un débat se pose : les logements sont-ils réellement adaptés au confinement et au déconfinement des Français ?

 

Source : BFM Immo