Peu à peu, le digital prend le pas sur la manière qu’a le monde de communiquer, pourtant, les salons résistent encore et toujours à l’envahisseur numérique. Analyse.

Quand le digital se détache de l’humain, le salon lui conserve tout son attrait du contact direct avec le client. Une valeur indémodable qui fait la force des salons. Mais dissocier le numérique de l’organisation des salons serait une erreur. Le digital facilite grandement l’organisation des salons, de la réalisation à la communication en passant par la mise en place, l’outil numérique permet de cibler plus précisément ce qui fera la force et la réussite d’un salon.

Par exemple, IMMEXPO propose des rendez-vous en Visio pendant les 15 jours qui précèdent puis qui suivent l’évènement. L’occasion de préparer au mieux sa venue au salon, et d’en assurer les suites.

Les réseaux sociaux relaient l’information, le salon permet d’établir le lien social. Et d’aller au-delà. Un salon initialement limité sur une durée peut voir ses effets se prolonger grâce au numérique. Une manière de se réinventer pour les salons. Mais il faut aussi savoir s’appuyer sur les forces historiques. Il n’y a rien de plus vendeur que la découverte du produit. Découvrir la  maquette d’un nouveau programme ou feuilleter un book de réalisation sur un stand ne sera jamais réalisable sur un salon numérique.